Concert conférence A Piacere

Vendredi 28 juin 2013, 20 Heures

Lutry, Grande Salle MPJ, Place du Temple 3

MUSIQUE ET PEINTURE AU TOURNANT DE L’ERE MODERNE

Au contact d’œuvres majeures créées entre la fin du XIXe siècle et la première moitié du XXe siècle, cette soirée sera l’occasion de se questionner sur un tournant esthétique et les corrélations entre musique et peinture.
Programme : Johannes Brahms, trio op. 114 pour piano, clarinette, violoncelle ; Arnold Schönberg, La Nuit transfigurée op. 4 (extraits), version trio pour piano, clarinette, violoncelle ; Arnold Schönberg, 6 petites pièces pour piano op. 19 ; Alban Berg, quatre pièces pour clarinette et piano op. 5 ; Anton Webern, trois petites pièces pour violoncelle et piano op. 11.

Antonio Albanese (historien d’art)

Daniel Fuchs (piano)

Philippe Ehinger (clarinette)

Pascal Desarzens (violoncelle).

348873

Publicités

Usine au Montreux Festival Jazz

Dimanche 7 Juillet / Château de Chillon/ / 09’00 – 21’00

http://www.montreuxjazzfestival.com/2013/fr/programme13/par-jour#07

Usine de john Supko, version courte (12 heures)

babel_juin_12.3

12 heures de musique ininterrompue pour électronique et six musiciens.
De « Vexations » à « Usine »
« Il ne s’agit pas de savoir si Satie est valable. Il est indispensable »
Silence, John Cage, 1961
En 1893, Erik Satie (1866-1925) écrit une pièce pour piano étonnamment visionnaire, Vexations. Celle-ci consiste en trois lignes de musique qui doivent se jouer lentement, mais surtout être répétées 840 fois. L’œuvre dure alors entre quatorze et vingt heures. Elle n’a jamais été jouée du vivant d’Erik Satie. C’est en 1963 à New-York, que le compositeur américain John Cage prend l’initiative de la créer.
L’ensemBle baBel a consacré une année entière (du 5 mars 2012 au 5 mars 2013) à John Cage à l’occasion du centenaire de sa naissance (travail documenté sur le site www.johncage100.ch). Il en a profité pour inviter John Supko (New York, 1980), compositeur fortement influencé par l’oeuvre de Cage, mais fin connaisseur de celle de Satie, à écrire une œuvre se référant à Vexations.

John Supko imagine alors une musique générée par un ordinateur. Toutes les 90 secondes, période sanctionnée par un coup de gong, l’ordinateur choisit, de manière aléatoire, parmi les nombreux sons qu’il a en mémoire (textes d’écrivains surréalistes français tels André Breton, René Char, Philippe Soupault, mais aussi Guillaume Apollinaire; brefs extraits de chansons de Léo Ferré et de musiques de Jean-Sébastien Bach et Chopin). Pour les six musiciens, outre le fait de jouer douze heures d’affilée, le principal défi est de se réinventer à chaque coup de gong.

Après avoir créé la pièce en septembre 2012 aux 20 heures de Romont, puis en avril 2013 à Amsterdam dans le cadre du World Minimal Music Festival dans sa version intégrale de 21 heures, baBel est très heureux de vous présenter cette USINE de sons dans le cadre exceptionnel du château de Chillon, et en partenariat avec le Montreux Jazz Festival.
Antonio Albanese | guitare
Olivier Cuendet | claviers
Laurent Estoppey | saxophone
Anne Gillot | clarinette basse – flutes à bec
Luc Müller | batterie
Noëlle Reymond | contrebasse